La date

Le troisieme week-end d’octobre. Cette date corespond à la fin des concours d’élevage qui se déroulent depuis le mercredi précédent dans différents lieux et qui rassemblent les juments et leurs produits de l’année. Ces poulains sont pesés et contrôlés par des représentants des HN. Cette présentation est associée à l’attribution d’une prime annuelle accordée à chaque mère «suitée».

Sont primées également les jeunes de un et deux ans. C’est l’occasion par ailleurs d’un pointage par un professionnel des juments qui présentent des qualités morphologiques pour produire des mulets.

Les concours locaux d’élevage se déroulent selon un scenario constant: le troupeaux est enfermé dans un parc de contention assorti d’un couloir au bout duquel est placée une cage-bascule apportée pour l’occasion. Les animaux s’enfilent dans le couloir et les poulains sont bloqués dans la bascule, et sont pesés après contrôle de leur identification, Ce contrôle est aujourd’hui facilité par la pose d’un transpondeur électronique au niveau de l’encolure, opération réalisée antérieurement par un vétérinaire ou un agent des HN. Lors de la pose de cette « puce » l’opérateur procède à l’établissement d’une fiche de signalement codifié (pour accélérer sa réalisation) qui reprend des constantes indélébiles de la robe et du poil de l’individu: couleur, disposition des marques blanches et des épis…

Dans les différentes classes d’âge, pouliches d’un an et demi (sobranyes), pouliches de deux ans et demi (terçones), qui sont normalement en cours de leur première gestation, et juments suitées, sont réservés les meilleurs sujets qui participeront le dimanche suivant au concours final d’élevage d’Ur.

Les concours d’élevage qui précèdent cette finale ont lieu à Err, Targasonne, les Angles, Eyne, Enveitg, Porté, Osséja Palau et Ur le samedi matin.